Conseil aux entreprises

Amiante et plomb

Votre entreprise doit effectuer des travaux avec la problématique amiante et plomb. En tant qu’encadrant technique, vous éprouvez des difficultés à réaliser l’évaluation du risque (nombre de fibres émises) et la rédaction du mode opératoire.

DéSam Conseil vous propose un accompagnement complet pour la gestion de la prévention des risques amiante et plomb et une veille sur la réglementation.

Entreprises du bâtiment :

  • Conseil technique et réglementaire
  • Assistance à la rédaction des modes opératoires sous-section 4 comprenant :
  • Échanges avec la médecine du travail pour ajustement des modes opératoires amiante SS4 et plomb
  • Suivi des formations (opérateur, encadrement de chantier et encadrement technique)
  • Assistance au suivi d’exposition avec mise en relation avec des laboratoires pour la validation du niveau de risque
  • Assistance achats des équipements, matériels spécifiques et consommables
  • Suivi des déchets amiantés et plombés (BSDA / BSDD) avec Trackdéchets
  • Mise à jour du document unique de l’évaluation des risques
  • Veille réglementaire

Entreprises de désamiantage :

  • Conseil technique sur des chantiers
  • Appui technique et réglementaire auprès des maitres d’ouvrages / organismes de prévention
  • Gestion de la coactivité
  • Contrôle visuel après désamiantage

FAQ :

Oui elle est obligatoire conformément au code du travail pour tout le personnel travaillant sur ou au voisinage de l’amiante. Vous devez effectuer un recyclage de cette formation sous 3 ans après l’obtention de vos attestations de compétence. Cela est valable pour tout le personnel (opérateur, encadrants de chantier et technique).

  • Arrête de chantier par les organismes de prévention et en particulier la DREETS (inspection du travail)
  • 3750 € d’amende par intervenant non formé
  • 9000 € d’amende par intervenant et un an d’emprisonnement en cas de récidive

Oui elle est obligatoire compte tenu que le plomb est un CMR.

Un mode opératoire est utilisable pour un ou plusieurs chantiers sur une même intervention et un même matériau contenant de l’amiante.

  • Evaluer au préalable, le nombre de fibres d’amiante émises lors des interventions
  • Préciser quel laboratoire va réaliser les mesures d’empoussièrement et leur fréquence
  • De la même manière il faudra calculer la VLEP en prenant en compte la durée des vacations afin de respecter les objectifs règlementaires

L’obligation est d’informer les salariés sur ce risque. Il doit reprendre les solutions envisagées en termes de protections collectives, de protections individuelles et de mesures de prévention (isolement du chantier, extraction d’air avec filtration). Les mesures d’hygiène doivent être également précisées avec les procédures de décontamination avant retrait des EPI, nettoyage des mains et installation pour douche d’hygiène. Les techniques d’intervention seront décrites avec les moyens de protections collectives, y compris les procédures de nettoyage des poussières. Gestion des situations d’urgence. Suivi des formations.